Portrait d’Amarré : Marc, le réparateur

Bonjour Marc, peux-tu te présenter brièvement ?

Absolument. Je suis Marc, un ancien menuisier à la retraite. Bientôt 70 ans, né en 1954. J’ai dirigé une entreprise de menuiserie dans le golfe de St-Tropez, que j’ai transformée en une coopérative (SCOP) désormais gérée par une jeune femme. Depuis quelques années, je réside à La Valette-du-Var, ce qui m’a rapproché de Toulon.

Qu’est-ce qui t’a motivé à t’impliquer dans L’Amarre ?

Mon engagement avec L’Amarre est un peu lié à un croisement de chemins. Avant de venir ici, je participais à un Repair Café à Grimaud. Quand j’ai emménagé à La Valette-du-Var, j’ai eu l’idée d’en ouvrir un autre. À ce moment-là, L’Amarre avait également ce projet, alors nous avons naturellement décidé de collaborer. J’avais même placé des annonces à la recherche de volontaires, et c’est Thibaud qui, après avoir vu cela à L’Archipel, m’a envoyé un e-mail. C’est ainsi que le Repair Café a vu le jour.

Quels sont tes engagements au sein de L’Amarre ?

Je suis activement impliqué dans le Repair Café, mais pas seulement. Je participe également à divers ateliers axés sur les low-techs, comme le four solaire et L’Amarre Mobile. Grâce à mon métier et à mes compétences en menuiserie, j’ai également aidé à aménager L’Amarre. Mais mon engagement va au-delà de ces activités ; je suis déterminé à contribuer à la transition vers un mode de vie plus durable pour notre planète. C’est pourquoi j’ai commencé par m’impliquer dans la monnaie locale de l’aire toulonnaise, La Fève. Je continue à soutenir et à promouvoir cette initiative, en plus de mon implication dans L’Amarre à travers le Repair Café et d’autres projets.

Quels sont tes espoirs pour l’avenir de L’Amarre en tant qu’association ?

Pour l’avenir de L’Amarre, j’aimerais la voir évoluer davantage. Il y a cette idée en suspens, celle de trouver un lieu où les adhérents ou les bénévoles pourraient participer à l’achat, créant ainsi une forme de copropriété d’un bien commun. Cette idée me séduit beaucoup, et je souhaite qu’elle se matérialise et se développe en quelque chose de plus important pour notre communauté.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
Marine Drouart

Marine Drouart

Bénévole au sein de la team communication à L’Amarre | Chargée de communication à Radio Active | Cofondatrice de MD Mots, agence de com et OF ⚡️

S'inscrire à la newsletter

Ces autres articles pourraient aussi vous intéresser...